Le conditionnement de l’air de votre pièce est indispensable pour amoindrir les effets de la canicule durant les beaux jours. Pour y parvenir, vous devez tenir compte de plusieurs aspects, que ce soit dans le choix ou l’installation de l’appareil. Par exemple, s’assurer de l’adaptation de la puissance de la climatisation à la surface et à vos besoins est une condition nécessaire pour obtenir le confort souhaité, sans alourdir la facture d’électricité. Mais concrètement, comment déterminer la paissance d’une clim selon les caractéristiques de la pièce ? Plusieurs notions entrent en jeu pour le calcul. Nous en parlons en détail dans ce billet.

Pourquoi faut-il choisir la puissance de climatisation en fonction de la surface ?

Bien qu’il soit conseillé de privilégier les appareils de haute classe énergétique, de haute qualité et de performance, une méprise de l’estimation de la puissance adaptée à votre surface peut entraîner des déceptions. Par exemple, pour une clim avec une puissance énergétique basse, vous devez la faire fonctionner au maximum de ses performances.

La conséquence directe de ce surrégime est la consommation excessive de l’énergie électrique, ce qui va se faire sentir sur votre facture. De plus, l’appareil s’use plus rapidement, notamment au niveau du moteur qui doit surchauffer afin de maintenir la température souhaitée.

Dans le même temps, exagérer la puissance de sa climatisation n’est pas du tout une option avantageuse. Car, lorsque l’appareil fonctionne à bas régime en permanence, le système a tendance à s’encrasser. Les performances sont donc instables et la clim enchaîne des cycles de marche/arrêts successifs. Vous aurez donc payé une climatisation plus cher et dépensé autant dans l’installation sans profiter de performances supplémentaires.

En conséquence, il est indispensable d’effectuer les calculs afin de déterminer la puissance de la climatisation en fonction de votre surface. Cela permet de garantir l’efficacité du conditionnement de l’air, la longévité de la clim et des remises importantes sur la facture de l’énergie.

quelle-puissance-clim

Quels sont les critères qui définissent la puissance d’une climatisation ?

Pour estimer avec précision la puissance d’une climatisation en fonction de surface, il faut prendre en compte plusieurs facteurs, à commencer par le volume de la pièce. À ce niveau, le calcule se fait en multipliant la surface disponible par la hauteur. Et ce n’est que le premier pas dans le processus.

En effet, la qualité de l’isolation joue un rôle important dans le rendu final. En d’autres termes, plus l’isolation est efficace, plus l’air généré par le climatiseur reste à l’intérieur. Aussi, sachez que les surfaces vitrées, que ce soit une large baie ou une fenêtre standard, représentent des points de déperdition majeurs. Toutefois, l’impact varie selon leur orientation.

Par ailleurs, vous devez prendre en compte la configuration de la pièce à climatiser pour une estimation juste. Par exemple, une pièce de 50 m², mais avec une demi-cloison ou une grande bibliothèque, ne laisse pas libre le passage à l’air. Enfin, la présence dans la pièce d’appareils électriques en fonctionnement peut contribuer à réchauffer l’air ambiant. Si vous en avez plusieurs dans les pièces où vous installez la clim, n’oubliez pas de les prendre en compte dans le calcul.

De toute évidence, l’intervention d’un professionnel sera fort bien appréciée. Assit Rivera vous recommande de solliciter un expert capable de réaliser un bilan énergétique, de combiner tous ces aspects et de déterminer avec précision la puissance convenable de votre climatiseur.

Climatisation adaptée à une surface : quelle puissance choisir par m² ?

En France, la puissance de tout appareil électroménager s’exprime en Kilowatt (kW) ; sauf pour les climatiseurs où on utilise le BTU, une unité anglaise qui signifie (British Thermal Unit). Celle-ci correspond à la chaleur nécessaire pour élever la température d’un volume d’air défini.

quelle clim pour quelle surface

Afin d’obtenir une première estimation appropriée de votre clim, on suggère de procéder comme suit : surface de la pièce (en m²) x hauteurs x 100. Vous devez ensuite ajouter au résultat obtenu, 1000 BTU qui correspond à chaque paroi vitrée qui est un point de déperdition que possède la pièce. La conversion en kW se fait en divisant le total obtenu par 3 415.

Pour une pièce dont la surface est de 100 m²

En prenant le standard théorique ci-haut, la puissance de la climatisation adaptée à une surface de 100 m² avec 2, 5 m de hauteur sous plafond s’obtient comme suit :
100 x 2,5 = 250 m3
250 x 100 = 25 000 (pour 2 fenêtres) = 25 000.
27 000/3415 = 7,9 kW

Pour rafraîchir donc une pièce de 100 m², il faudra une clim d’une puissance minimale de 27 000 BTU, soit 7 900 W. On peut ensuite arrondir cette valeur à 8 000 W pour prendre un peu de marge.

Quelle puissance de climatisation faut-il pour rafraîchir une pièce de 50 m²

Si la hauteur sous plafond est toujours de 2,5 m, la valeur totale à rafraîchir est de 125 m3. Par le même procédé nous permet d’obtenir 13 500 BTU, soit 3,95 kW.

En conclusion, pour rafraîchir une pièce de 50 m² de surface, il faut une clim d’une puissance minimale de 13 500 BTU, ce qui correspond à 3 950 W. On peut arrondir cette valeur à 4 000 W.

La puissance de collimation adaptée à une surface de 30 m²

Dans ce cas, il faut un appareil d’une puissance minimale de 9 500 BTU, soit 2 780 W. Cette valeur peut monter jusqu’à 3 000 watts pour prendre un peu de marge.

En somme, l’estimation de la puissance d’une climatisation en fonction de la surface à rafraîchir est nécessaire pour avoir un aperçu de ses besoins. Cependant, bien qu’elle soit indicative, il est fortement recommandé de s’attacher les services d’un professionnel qualifié pour s’assurer d’avoir l’équipement parfaitement convenable à votre foyer. N’oubliez pas que le choix du modèle adéquat, l’emplacement de l’installation et l’entretien continuel sont de bonnes pratiques pour profiter d’un confort optimal.

Call Now Button04 93 38 83 10